Culture Clown - Revue éditée par le CRCC - La Robin, 32220 Lombez - 05 62 62 46 78  
 
La revue qui déguste la vie des clowns
 
Bouillon Actuel : n° 12
 
 
Le reportage : Bouillon et Garbure s'en ont allés aux JCC !
 
 
Pascale Gondebeaud & Myriam Andreoletti ont rendu hommage à Bouillon et Garbure
en les incarnant, en interventions improvisées, pendant les JCC
 


L’ACTU-CLOWN

LE BOUILLON ACTUEL (Extraits) :

Le reportage
L'interview
La critique

Le journal d’Otto Didakt
L'énigme de l'Hihypoppo
Le Peuti Postère

SOMMAIRES

 
   
   
Garbure : "Gare à Garbure !" comme dit mon bouillonnant Bouillon ! Aussitôt dit, aussi vite fait... nous voilà rendus aux JCC, vouiii aux jicécé ! Cé... euh ... c'est ...comme ça qu'ils disent les organisateurs et les lecteurs. Oh comme ils étaient beaux nos lecteurs...et lectrices, et nombreux, si ! Dans de beaux fauteuils rouges velours... On le sait puisqu'on y était !
D'abord on a regardé entre deux pages, dans l'interstice des rideaux de couverture. Puis on s'est regardé tous les deux.
On a respiré un grand coup... Non, on a aspiré un grand coup pour se réduire, devenir minces-minces-minces comme une feuille de cigarette (on pourrait dire), bref très minces pour pouvoir s'y glisser, et là... ça s'est produit... on s'est retrouvé de l'autre côté, du côté des lecteurs-lectrices assis dans leurs fauteuils rouges velours.
On a pris alors de l'épaisseur, et autour de nous il y avait de l'air, de l'espace et aussi des escaliers pour descendre auprès d'eux.
 

Bouillon : Oui, c'est vrai qu'ils avaient tout prévu nos organisateurs et je dois dire qu'un tour dans la réalité, ça vous ravigote là où y'en a besoin ! Les mots me manquent moi, mais pas toi ! …Tu sais, tu devrais travailler dans une revue, vouiiijch, sans truc en plumes bien sûr !!!

Garbure : Ah ! Mon Bouillon ! Quelle expédition ! On a pris chair mon cher. On s'est tâté, et le plus drôle, c'était de tâter les lecteurs-lectrices dans leurs fauteuils rouges velours. Ca nous a mis de bonne humeur, on est passé de la bordure (habituelle) à la pleine page... Wouf ! Ça décoiffe ! Ma tresse s'envolait presque et tes cheveux en bataille aussi... semblaient décoiffés.

Bouillon : Tu as raison, pour le N°13, je coupe la frange, ça nous portera bonheur, enfin faut que je demande à maman Mati de gommer mes épis qu'elle adore tant….Tu vois, j'ai déjà la tête ailleurs.

 

Garbure : Et les organisateurs ! On pouvait les tâter aussi, tiens donc, on s'est pas gêné ! On était comme qui dirait en famille, y avait les pères, (les pairs), les mères (ah ! non, maman Mati n'a pas pu venir), les enfants, les grands-parents (y avait des cheveux blancs, quand même !)...

 

Bouillon : Et parrain !!! La rencontre surprise avec notre parrain, Serge Martin, vouiiiiii, en personne ! Il nous connaît si bien ! Nous voilà parés pour la bascule entre imaginaire et réalité. Pour un baptême de réalité, c'était réellement réussi !

Garbure : Et puis ceux qui recevaient, on les appelle les "en route" (c'est là qu'on a appris qu'il y avait des routes de l'intérieur et de routes de l'extérieur... !?) Et les invités ? Ils venaient du Monde, par exemple la Suisse, le Québec... Et pourquoi pas de l'Afrique, l'Asie, l'Océanie ? Tiens, au prochain numéro, on leur demandera pourquoi... Parce que, entre nous, on est des "sacrés numéros" ! On s'prive pas de l'ouvrir !

 

Bouillon : Oui, mais là ça ferme, tu vois bien, y'a plus de place !

Garbure : On fait dans le bref, une bulle ou deux et hop ! Le bulle... d'ozer est passé ! Nous qui étions si minces-minces-minces, on va devenir lourds avec tous ces débats ! Ca a bien débattu... mais comme tout le monde était d'accord, personne ne s'est battu... Imagine, une belle bagarre d'idées !... J'ai dit "imagine" ? Ca viendrait pas d'imaginaire, en réalité ? Je leur poserai aussi la question, la prochaine fois... dans le N°13 (ça va nous porter bonheur, mon Boubouillou !).

 
Bouillon (Pascale Gondebeaud) &
Garbure (Myriam Andreoletti)
 
 
 
 
L'interview
 
 
 
 
La critique : Mano à Mano par le Théâtre du Chapeau (Bordeaux) vu au Festival d'Avignon -
 
 
 
Comment résister entre rires et horreur à une séance inénarrable chez le dentiste vécu par deux clowns espiègles comme pas un ? Ils font fort, "Pénélope" et "Gaston", dès le début du spectacle, en nous rendant complices de leur "sales tours" ! Qui voudrait être à la place de l'un d'eux pour ouvrir grand la bouche, sans broncher devant les sifflements de la roulette !! Car sifflements il y a... puisqu'ils s'ingénient à dialoguer grâce à des appeaux. C'est drôle et ça fait froid dans le dos ! On en redemande évidemment !
 
     
 
"Mano a Mano" est un des spectacles clownesques du Théâtre du Chapeau de Bordeaux. Sur scène : Alice Hachet et Patrick Riguet, les fondateurs de la compagnie. Cet été, au Festival d'Avignon, ils ont eu du succès auprès des familles car grands et petits se sont réunis autour de ces deux lascars. C'est un spectacle avec différentes scènes où se mêlent l'art du clown, la pantomime, le tango, le piano... Ils nous mènent par le bout du nez en se prenant tour à tour pour un hidalgo argentin, un dentiste (je l'ai dit je sais !) ou un aviateur... Ah le coup des aviateurs (ils sont deux, je l'ai déjà dit aussi !), je me suis retrouvée touchée-coulée !
Au départ ce n'est qu'un jeu d'enfant.... les deux clowns font voler des avions en papier... comme chacun de nous, enfant, un jour nous avons fait voler ces fameux avions en papier (plus ou moins bien d'ailleurs). Là, fortiche ! Ces avions-là, mon gars, ils volent, planent, nous en mettent plein les mirettes... même que des fois les clowns trichent et ça se voit !
 
 
Mais passons ! Le plus intéressant, c'est plutôt lorsqu'ils veulent les faire atterrir sur une piste miniature fabriquée à cet effet. Ils n'y arrivent pas... le public est pris au jeu, touché par tant de naïveté, et lorsqu'un des clowns demande à une personne assise dans le public d'essayer depuis sa place, et que la lumière s'éteint... alors la piste s'allume de petits lampions jaunes et l'avion atterrit enfin... On sourit de tendresse. On se sent bête comme devant le Père Noël ...Ca nous ramollit le fond du cœur et on se demande bien pourquoi ! Mais que voulez-vous, on ne se refait pas, enfin je parle de moi !
 
Contact : www.theatre-du-chapeau.com (Tournée en France jusqu'en juin 2007)
 
 
 
 
 
 
 
  Accueil-La revue-Numéros parus-Prochain numéro-Le Bouillon de clowns-Le CRCC-Liens-Contact-
Commande et abonnement